Le Royaume du Placard  
On a assisté à une spectacle à l'école, c'était « le royaume du placard ». - On a passé un bon moment...
*
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

impressions des acteurs

 

[ le spectacle ] - [ l'interview ] - [ les impressions des spectateurs ]
La princesse était malade, elle tombait tout le temps. Le monsieur a appelé le roi ( c'était Déborah le roi et Jonathan la princesse). Quentin, Alison et Valentin étaient déguisés en vieux messieurs avec de fausses barbes et un chapeau sur la tête. Ils sont partis à la recherche du médicament pour sauver la princesse.

D'abord ils devaient traverser une grande rivière de feu. Il fallait gonfler un ballon et l'accrocher sur sa tête pour voler et traverser la rivière.

Il y avait un crocodile qui pleurait parce que le médicament était tombé dans sa bouche. Mais heureusement, les vieux messieurs ont fait rire le crocodile avec des grimaces et Quentin a pu attraper  le médicament dans la bouche du crocodile.

P
our revenir au royaume du placard, ils sont montés sur un oiseau ( c'était Rita qui faisait l'oiseau), et ils ont sauvé la princesse avec le médicament. La princesse pouvait à nouveau marcher et courir et sauter.
La princesse a donné la main au roi et tout le monde a dansé.

Et oui ! Après le spectacle, Yoyo, le fameux reporter de Baboon, a eu envie d'interviewer l'acteur. Il a oublié de lui demander son nom, mais il a noté toutes les réponses.

Yoyo : Pourquoi faites-vous ce métier ?

Acteur : et bien, je vous dirai que c'est un métier qui me plaît donc et que j'ai de la chance de pouvoir exercer quelque chose qui me plaît; et puis , c'est un métier qui donne un peu de joie, qui distribue un peu de plaisir aux gens. Donc, c'est vraiment fait pour me plaire.

Vous le faites pour le plaisir ou pour gagner votre vie ?

On essaie de faire un heureux combiné, à savoir c'est un métier  -- comme je vous le disais -- qui me plaît, mais il faut vivre et ça me rapporte aussi de l'argent. Ce n'est pas encore le « Tout Paris », mais c'est un métier plaisant qui me permet de vivre à ma convenance.

Est-ce que c'est un métier dur ?

Et bien … ça demande une certaine rigueur pour arriver à donner les effets voulus, pour obtenir les effets escomptés le jour  du spectacle. Oui, ça demande beaucoup de préparation et d'entraînement. Mais on ne peut pas dire que ce soit réellement dur, mais il faut être rigoureux, comme dans tout ce que l'on fait.

Comment et qui réalise le décor ?

C'est un monsieur qui s'appelle Thierry Sourion qui est un très vieux monsieur du spectacle. C'est un monsieur qui a commencé à Paris, qui est créateur du théâtre actif que vous avez vu à l'instant, c'est-à-dire que les spectateurs viennent sur la scène. La décoration est de lui, la mise en scène aussi. En fait, c'est un travail d'équipe, mais les idées de base sont de lui.

Dans combien de villes êtes-vous allés ? D'où venez-vous ?

Pas mal sur la Guyane que j'ai visitée mieux que certains autochtones peut-être. En ce moment, ça fait  deux mois que je suis en Guyane. Je viens de France métropolitaine au départ et ça va faire une petite dizaine d'années que je vis en Martinique et j'y retourne à la fin du mois.

Est-ce que vous vous arrêtez seulement dans les écoles ?

Oui, pour l'instant. C'est un programme qui se fait uniquement dans les écoles. Ce sont des spectacles faits pour les enfants.

Merci.

C'est moi qui vous remercie.


Daphnée : Le plus rigolo, c'était Alison qui imitait le vieux monsieur.

Léon : C'était quand le bouffon du roi a montré sa photo. Il ne fallait pas rire, mais c'était drôle parce qu'il faisait une grimace sur la photo.

Mélodie : La danse à la fin du spectacle, c'était rigolo.

Quentin : C'était quand j'ai donné le médicament à la princesse.

Jordy : C'était quand Hadrien était déguisé en garde et qu'il devait saluer sur la musique.
[ retour ]